Coach et maths…

main
Juste pour le plaisir des sens, un petit poème de Victor Hugo criant sa haine des maîtres ignorants…

(161) J’étais alors en proie à la mathématique.
Temps sombre! enfant ému du frisson poétique,
Pauvre oiseau qui heurtais du crâne mes barreaux,
On me livrait tout vif aux chiffres, noirs bourreaux;
On me faisait de force ingurgiter l’algèbre:
On me liait au fond d’un Boisbertrand funèbre;
On me tordait, depuis les ailes jusqu’au bec,
Sur l’affreux chevalet des X et des Y;
Hélas! on me fourrait sous les os maxillaires
Le théorème orné de tous ses corollaires;
Et je me débattais, lugubre patient
Du diviseur prêtant main-forte au quotient.
De là mes cris.
(173) Un jour, quand l’homme sera sage,
Lorsqu’on n’instruira plus les oiseaux par la cage,
Quand les sociétés difformes sentiront
Dans l’enfant mieux compris se redresser leur front,
Que, des libres essors ayant sondé les règles,
On connaîtra la loi de croissance des aigles,
Et que le plein midi rayonnera pour tous,
(180) Savoir étant sublime, apprendre sera doux.
Alors, tout en laissant au sommet des études
Les grands livres latins et grecs, ces solitudes
Où l’éclair gronde, où luit la mer, où l’astre rit,
Et qu’emplissent les vents immenses de l’esprit,
C’est en les pénétrant d’explication tendre,
En les faisant aimer, qu’on les fera comprendre.
Homère emportera dans son vaste reflux
L’écolier ébloui; l’enfant ne sera plus
Une bête de somme attelée à Virgile;
Et l’on ne verra plus ce vif esprit agile
Devenir, sous le fouet d’un cuistre ou d’un abbé,
Le lourd cheval poussif du pensum embourbé.
(193) Chaque village aura, dans un temple rustique,
Dans la lumière, au lieu du magister antique,
Trop noir pour que jamais le jour y pénétrât,
L’instituteur lucide et grave, magistrat
Du progrès, médecin de l’ignorance, et prêtre
De l’idée; et dans l’ombre on verra disparaître
L’éternel écolier et l’éternel pédant.
(200) L’aube vient en chantant, et non pas en grondant.
Nos fils riront de nous dans cette blanche sphère;
Ils se demanderont ce que nous pouvions faire
Enseigner au moineau par le hibou hagard.
Alors, le jeune esprit et le jeune regard
Se lèveront avec une clarté sereine
Vers la science auguste, aimable et souveraine.

Victor Hugo, Les contemplations, 1856
Livre premier (Aurore), « À propos d’Horace »

Libérons donc les barreaux de la cage, !

Le coaching scolaire est un accompagnement personnalisé, sous forme d’entretiens en face à face entre l’élève et son coach, pour donner aux élèves du sens aux études, retrouver de la motivation, construire leur autonomie et trouver ensemble des actions pour atteindre des objectifs précis, clairs et réalisables.

Le coaching s’intéresse aux possibilités futures plutôt qu’aux erreurs du passé.

C’est au niveau de la responsabilisation, de la motivation, de la confiance en soi, de l’estime en soi que le coach travaille.

Ce n’est pas un cours particulier, l’élève prend en charge et assume la mise en oeuvre de ses solutions pour atteindre ses objectifs.

Le coaching n’est pas du soutien scolaire.

Le soutien scolaire est dispensé par des enseignants, à des élèves, sur une période courte ou sur une longue période, qui ont besoin d’une aide personnelle dans une matière précise. Cette aide peut prendre la forme d’une simple aide aux devoirs ou une véritable mise à niveau.

Le coach est un observateur, un développeur de talents, aide l’élève à se doter des moyens de grandir.

Le coach écoute, essaie de comprendre, valorise, aide à adopter un autre regard, recherche les options possibles, fixe les objectifs (clairs, précis et réalisables) avec les dates, surveille les écarts, soutient, rassure, fait prendre confiance, encourage, oriente vers l’action, mais ne se substitue pas à l’effort personnel de l’élève. Son autorité est naturelle et son intérêt pour les autres est son fil conducteur. Il connaît aussi ses propres limites et le travail en équipe est intégré dans ses pratiques.

L’enseignant doit de son côté prendre conscience que chacun de ses élèves est différent et surtout différent de lui.

Quelques objectifs à fixer pour le coach :

  • Aider nos jeunes adolescents à trouver du sens à leur travail scolaire, à trouver leurs propres méthodes d’apprentissage afin qu’ils mettent en œuvre des stratégies cognitives et affectives adaptées.
  • Renforcer l’envie d’apprendre en diversifiant les approches et la transmission des savoirs
  • Aider aussi les parents désireux de mieux comprendre les interactions avec leurs enfants et de réfléchir ensemble sur les conduites à tenir. Affiner, ouvrir des regards différents et mutualiser les modalités d’accompagnement nécessaires avec les parents.
  • Permettre à nos enseignants de développer le travail collaboratif et de pouvoir travailler en utilisant des voies nouvelles : chercher à connaître les quelques principes qui permettent d’engager un changement, la façon d’utiliser de nouveaux outils et aboutir à des « solutions » personnalisées.
  • Redonner de la valeur aux savoirs, savoir-faire et savoir-être;
  • Organiser une politique de soutien 
personnalisé dans la durée
  • Favoriser la maîtrise de la langue

C’est un projet qu’une équipe pédagogique de notre établissement portera à la rentrée prochaine…

Je vous livrerai ici quelques pistes, quelques « outils » pour aider nos jeunes dans leur épanouissement personnel et notre expérience de terrain.

Nou artrouv !

Dossier à suivre…

 

Publicités